AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fight on loneliness [Pv; Akira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mer 4 Sep - 23:46

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Dix-huit heures. Elysha devrait à l’heure qu’il est se trouver à l’académie Cross où les cours de la Night Class venaient de commencer. Mais une fois de plus et non plus à la surprise générale, elle s’était absentée. C’était devenu chose fréquente et heureusement pour la sang pure, il y avait mille et une excuse dont elle pouvait faire usage. Certes, elle ne dupait que très peu de monde et malheureusement toute ruse à sa faille. Ainsi, cela lui devenait de plus en plus compliqué d’échapper au cours. Ce qui en soit était normal. Ce n’était pas une académie pour rien. Sans parler du fait que Kazuki lui avait fait la lecture, ou du moins c’est ce ainsi qu’elle avait appelé le discours de son fiancé.

Pourtant, la voilà une nouvelle fois dans les ruelles menant vers la ville. Elle avait usé d’un stratagème qui ne pouvait mener à l’échec. Certes, elle ne pourrait l’employer trop souvent et Kazuki était la seule personne avec qui cela marcherait facilement. Mais une idée reste une idée. Et puis, étais-ce de sa faute si Kazuki se montrait un tant soit peu protecteur ? Non. Un mensonge de plus ou de moins ne la réduira pas en poussière. Feindre un petit malaise n’était point la fin du monde. Heureusement, la vampire qui était censée rester avec elle était du même avis. Et c’est ainsi que les deux jeunes femmes s’étaient éclipsées du pavillon de la lune pour se rendre en ville.

Une fois arrivée, elles s’étaient séparées d’un commun accord. Elysha n’appréciait point avoir un garde du corps et n’avait pas été obligée d’user de son statut pour éloigner l’autre vampire. Elle avait cependant remarqué la joie de cette dernière à ne pas rester près d’elle. Étrange mais par la suite compréhensif quand Elysha vu la direction que prit la level B. Ce qu’elle avait à faire à l’église où se trouvaient la majorité des level E n’était pas son affaire.

Elysha avait décidé de ne pas être curieuse, pouvant d’ors et déjà s’imaginer ce dont il était question. Elle finit par se promener sans vraiment savoir où aller. Elle aperçut quelques élèves de la day class, sans doute de sortie après les cours. Elle n’avait nulle besoin de les éviter, persuadé que les humaines ne seraient pas capable de la reconnaître sans son uniforme de la Night Class. Mais en apercevant les regards noirs qu’elle sut avoir été reconnue. Elysha ne put empêcher un sourire moqueur se peindre sur son visage. Les jeunes filles étaient clairement de celles qui adulaient les hommes de la Night Class. Alors qu’Elysha aimait être adulée, elle faisait chaque soir comprendre aux jeunes filles que Kazuki était hors portée. Jalousie ou possessivité, elle seule le sait.

Entrant dans le premier coffee shop qu’elle vu, elle observa avec surprise la file. Fallait-il vraiment attendre aussi longtemps ? Hors de question. Et par chance, elle aperçut un jeune homme entre toutes les personnes plus âgées qui se trouvaient dans la file. Ni d’une ni deux et sans hésitation, elle s’avança vers lui.

« Ah, te voilà donc. » Entendant les réclamations des personnes qu’elle venait de devancer, Elysha vint enrouler ses bras autour du bras droit du jeune homme, telle l’aurait fait une adolescente avec son petit-ami, de quoi faire taire les gens se trouvant dans file. Personne ne disait jamais rien aux couples, c’était presque.. amusant.

« N’oublie pas de me prendre un café. »

Un sourire, amical. Et un regard que les gens les entourant pourraient penser amoureux. Mais le seul message qui y siégeait réellement c’était ‘joue le jeu ou alors’. Et puis, le jeune homme à qui elle tenait à présent le bras n’était pas mal, que de plus pour elle n’est-ce pas ?

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Jeu 5 Sep - 1:31

18 heures, les cours venaient de s’achever et en théorie, Akira avait deux options. Il pouvait soit se couler dans la foule qui s’était massée devant les grilles du pavillon de la lune, soit rejoindre son propre pavillon et y retrouver Noctis. Son naturel vagabond n’était attiré par aucune de ses deux options, n’étant pas nombre de celles et ceux qui adulaient les vampires et ne souhaitant pas se parquer dans sa chambre ; il en avait donc préparé une troisième. Profitant de l’inattention des chargés de disciplines occupés à juguler l’enthousiasme débordant des jeunes filles de la Day Class, il prit la direction empruntée la veille même, dans le sens inverse cette fois. Contourner les interdictions, Akira en avait fait son passe-temps favori, il n’était pas homme à se laisser dicter sa conduite et considérait que les règles existaient uniquement pour enseigner la discipline et la vie en communauté, parfois de façon illégitime. Ici à l’Académie Cross, il ne s’agissait pas simplement de dompter des élèves récalcitrants, mais aussi de les protéger, Akira avait conscience que les règles ici existaient pour une bonne raison mais il savait aussi que si les vampires ne respectaient pas eux-mêmes les règles, alors même un stupide règlement ne pourrait rien pour les humains. C’est ce raisonnement qui lui avait garanti ce passeport vers l’extérieur, et quiconque aurait tenté de le convaincre de rester se serait heurté à un mur, quand il voulait quelque chose, il était pratiquement impossible de le lui faire renoncer.

La marche l’épuisa moins que la veille, principalement parce que cette fois il avait pris soin d’économiser ses forces en prévision de cette sortie. Il en était ainsi de tous les jours, il devait constamment faire des calculs sous peine de se voir comme la veille privé de ses forces. Sans le secours d’Elemina, il l’aurait payé très cher. Vivre dans un corps comme le sien est loin d’être une bénédiction, Akira le vivait mal mais s’en accommodait, cela ne l’empêchait pas de rêver à un corps qu’il pourrait pousser sans craindre d’être terrassé par la faiblesse. Un corps comme celui de sa mère. Akira avait beaucoup réfléchi à la nature de sa mère, mais aussi à celle de son père. Sachiko l’avait aidé à en savoir plus sur le mode de reproduction des vampires, il avait ainsi appris que ce genre de rapport existait entre humains et vampires, et qu’il en était la preuve vivante. Dès lors, son intérêt pour son père avait considérablement décru.

Même à cette heure tardive, la ville grouillait d’activité. Akira ne connaissait de la ville que ce qu’il en avait vu à la fenêtre du bus qui l’avait conduit la veille, il avait néanmoins confiance en son instinct qui ne l’avait jamais trahi. Il croisait parfois un uniforme identique au sien, preuve qu’il n’était pas le seul à ignorer le règlement. Comme rien de particulièrement intéressant ne se profilait, il décida de faire une halte dans un coffee shop. Le timing était parfait, son arrivée avait été précédée par celles de quelques personnes seulement, l’attente ne serait pas trop longue. Le bourdonnement des conversations s’intensifia à mesure que de nouveaux clients affluaient. Ce fut bientôt au tour d’Akira qui chercha son porte-monnaie dans sa poche. Rien.

Au moment où il constatait la disparition de son porte-monnaie, une fille se glissa à ses côtés comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Elle souleva au passage un concert de protestations sans sembler affectée par le dérangement dont elle était l’unique responsable. Akira était partagé entre l’amusement et l’admiration, mais il fut encore plus troublé lorsqu’elle passa un bras autour du sien. Tout s’expliqua lorsqu’elle prétendit être sa petite copine, petite copine le regard était lourd d’une menace qui n’impressionnait pas Akira. Il devait cependant avouer qu’elle ne manquait pas de culot, et que ça lui plaisait. Un fin sourire de renard se dessina sur ses lèvres tandis qu’il renforçait sa prise sur le bras de sa “petite amie”. Il n’aimait pas qu’on le prenne pour un imbécile, mais s’il y avait une chose pour laquelle il était doué c’était retourner la situation à son avantage.

- Je commençais à me demander où tu étais passée. Je crois me souvenir que tu as mon porte-monnaie sur toi, tu veux bien me donner l’argent ?

Les autres clients de la file ne voyaient là que deux amoureux et ne pouvaient se douter de l’odieux chantage dont ils étaient mutuellement victime. Pour Akira, cette fille tombait à point étant donné qu’il n’avait pas le moindre sous vaillant, harponnée comme elle l’était, il lui aurait été difficile d’échapper à la prise d’Akira, prise qu’il n’avait pas l’intention de relâcher avant d’avoir eu l’argent.  

- Tu n’as qu’à me rejoindre sur la terrasse.

Il devait avouer que ce petit jeu lui plaisait beaucoup, une distraction de choix après cette morne journée de cours. Une fois à la caisse, il commanda un café pour la jeune demoiselle et pour lui un Chai Latté avec l’argent qu’il avait sournoisement soutiré. Il se fraya ensuite un chemin sous les yeux furibonds des clients de la file que la jeune effrontée avait snobé, le jeune homme passa devant eux comme s’ils n’existaient pas. Il repéra rapidement sa complice sur la terrasse et fut frappé par sa beauté sans que rien sur son visage ne trahit son trouble, hormis un léger froncement de sourcil. Il ne savait pas encore si leurs chemins allaient se séparer maintenant où s’ils allaient faire plus ample connaissance, mais cette fille avait au moins réussi à attiser sa curiosité, chose qui lui garantissait toute l’attention du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Jeu 5 Sep - 11:24

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Arnaqué sera l’arnaqueur. Elysha ne s’était pas attendue à une telle réaction. Ce qui rendait la chose plus amusante, car elle s’était apprêtée à répondre à tout sauf à ça. Généralement, les humains étaient prévisibles, ce qui les rendait ennuyeux. Celui-ci venait de tourner toute la situation à son avantage. La vampire ignorait s’il avait de l’argent sur lui ou non, mais c’était un petit prix à payer pour ne pas à faire la file. Habitudes de princesse qui étaient définitivement lié à son rang. Et par chance, étant immortelle elle avait une fortune à dépenser.

« Mais bien sûr. »

Jouant ainsi le jeu, elle sortit un portefeuille rouge de la poche de sa robe et donna suffisamment d’argent au jeune homme pour s’acheter ce qu’il voulait. Cependant, au vu de la situation et puisqu’il semblait être seul, Elysha comptait bien boire son café en sa compagnie, que cela lui plaise ou non. N’en rajoutant pas, elle s’éloigna du jeune homme et de la file, lançant un regard amusé à tous ceux qu’elle avait devancé. Se dirigeant vers la terrasse, elle s’assura d’être entouré d’humains. Quand on était un sang pur, le moindre vampire devenait un problème. Soit ils étaient des espions pour le sénat, soit des êtres sans importances. Mais il n’y avait bien que des humains, tous préoccupé par des conversations que la jeune femme considérait ridicules.

Ainsi, elle passe une table ou deux jeunes filles semblaient passer tous les ragots de la ville en revue. Elles parlaient notamment d’un meurtre étrange qui avait été commis dans une des rues près de la bibliothèque municipale. D’après ses propres informateurs, les hunters s’étaient déjà occupés du level E qui avait causé ce drame.

Rejoignant la terrasse, Elysha vint s’asseoir à une table. Et elle en revint également à ses premières pensées de la soirée. Son stratagème avait peut-être marché, mais Kazuki n’était pas dupe. Elle se demandait d’ailleurs ce qu’il allait lui dire, cette fois. Son fiancé pouvait effrayer bien nombre de gens dès qu’il n’était pas de bonne humeur, malheureusement pour lui, elle n’en faisait pas partie. De toute façon, elle arrivait toujours à se faire pardonner. Seul hic, c’est qu’elle était visiblement récidiviste. Tant pis, ce n’avait pas été son idée au départ de faire partie de la Night Class. Elysha pouvait être bien nombre de choses, mais une étudiante ? Par pitié.

Apercevant le jeune homme, elle lui sourit une nouvelle fois. Il lui avait permis de ne pas attendre et en plus, il avait son café. Par conséquent, il était obligé de s’asseoir en face d’elle. La sang pure avait été intrigué par le revirement de situation, preuve que ce jeune homme s’avérait intéressant. L’invitant à s’asseoir, elle l’observa avec plus d’attention. Il avait des traits européen et asiatique, avec des yeux bleus azur que plus d’une jeune fille devaient trouver envoûtant. Posant son café devant elle, Elysha se décida de faire plus ample connaissance, même si ce n’était qu’un humain.

« Je devrais te remercier d’avoir joué le jeu, mais vu que c’est moi qui ai payé je dirais qu’on est quitte. »

Il était sans peu dire vrai qu’Elysha ne remerciait que très rarement quelqu’un. Mais c’était une nouvelle fois dû à son statut de sang pur. Elle avait trop pour habitude que tout vienne à elle sans qu’elle ait à le demander et encore moins à remercier quiconque.

« Je suis néanmoins enchantée de faire ta connaissance, je ne m’étais pas du tout attendue à ta réaction. »

Et il était rare, très rare de pouvoir surprendre un être immortel.


~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Ven 6 Sep - 0:15

Cette fin de journée promettait d’être agréable, et pas seulement grâce au Chai Latté qu’il avait commandé. Comme il s’y était attendu, la fille l’attendait sagement sur la terrasse, pensive. Ils s’étaient servis l’un de l’autre et avaient tous les deux gagné au change, mais elle ne s’était pas réellement attendue à ce qu’il la double et peut-être lui en tiendrait-elle rigueur. Quoiqu’il en soit, Akira répondit à cette invitation silencieuse et s’assit à son tour, lui tendant son café dont le goût lui paraîtrait peut-être un peu plus amer conjugué à celui de la déconfiture. Le teneur des paroles de la jeune fille pouvait s’interpréter de deux façons différentes, ou elle se sentait lésée, ou sa fierté n’était pas compatible avec la notion de reconnaissance. Dans tous les cas, Akira conserva un visage neutre et réfléchi, comme si son esprit était à des lieues de là, occupé à résoudre des questions autrement plus importantes.

- Pour moi c'est un échange de bons procédés, pas besoin de se remercier.

Elle poursuivit, d’une voix où l’orgueil perçait. A demi-mot ou d’après ce qu’il comprenait, Akira aurait dû être flatté d’avoir inspiré de la surprise chez son interlocutrice, mais il ne voyait pas bien de quoi il pouvait se vanter. Ce qu’il avait accompli n’était en aucun cas un coup de maître ni un exploit émérite, la jeune fille semblait penser que si ou du moins, il y avait quelque chose dans son intervention qui l’avait impressionnée. Puis il comprit que ce n’était pas tant l’acte qui la personne qui comptait réellement ici, à savoir cette fille qui ne devait pas avoir l’habitude que l’on retourne l’un de ses tours contre elle. En faisant cela, il avait gagné son respect. Il avait deviné tout ça en l’écoutant et en le déduisant à sa façon éhontée d’agir envers lui. Akira choisit de jouer à nouveau le jeu, l’orgueil de cette fille étant certainement friand de compliments.

- Tu n’es pas la seule à avoir été surprise. Mais si je dois m’en vanter un jour, j’aimerais connaître le nom de celle que j’ai réussi à surprendre. Le mien est Akira.

Il marqua une pause, le temps de boire une gorgée de son Chai Latté dont la texture riche fondit sur son palet, libérant une explosion de saveur qui envahit sa bouche.

- Tu t’attendais à ce que je me plie à tes exigences ? Si j'avais eu de quoi payer ma commande, la situation aurait sans doute été différente. J’aurais inventé un tour retors, comme mettre fin à “notre relation” au milieu de tout ce beau monde.

Imaginer la scène lui procura un certain amusement, il était parfaitement capable de faire une chose aussi peu galante. Le jeune homme ne reculait devant rien pour obtenir ce qu’il voulait, se débarrasser d’un nuisible en l’humiliant ne lui aurait fait ni chaud ni froid. En d’autres circonstances, avec un porte-monnaie mieux garni, il l’aurait sans doute renvoyée d’où elle venait, guère désireux de partager sa solitude avec une arriviste sortie de nulle part.

Tu as de la chance que j’aie eu besoin de toi, fut-il sur le point d’ajouter, mais il ne versait pas dans la condescendance et d’ailleurs, il n’avait aucun moyen de savoir comment elle se serait défendue. Peut-être serait-il tombé de haut finalement, il n’en aurait pas été étonné, cette fille pouvait avoir plus d’un tour dans son sac. Son regard ne l’avait quittée tout le temps qu'avait duré l'échange, un regard qui n’était pas dénué d’un certain intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Ven 6 Sep - 12:10

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Ils étaient plus au moins d’accord sur ce point. Et ce même s’il serait impossible à la vampire de remercier autrui, même sous la menace d’un quelconque danger. Elle était hautaine et méprisait la majorité des autres êtres l’entourant. Ce qui avait pour effet qu’elle en oubliait parfois les petites choses importantes. Tel que remercier les autres au parfois demander pardon. La sang pure ne pouvait plus se rappeler la dernière fois qu’elle s’était excusée envers quelqu’un. Ou du moins, sincèrement.

Il lui dit lui aussi avoir été surpris, ce qui n’était guère étonnant. Ce n’était pas tous les jours qu’une telle chose arrive. Il faut dire ce qui est vrai, Elysha n’avait aucune honte à faire ce qui lui plaisait, qu’importent les conséquences. Chose qu’elle n’avait certainement pas en commun avec les humaines de cette époque. Trop timide, trop réservée pour oser faire une telle chose. Le jeune homme se nomma donc Akira. Un nom qu’elle n’oublierait pas d’aussi tôt, ayant d’ores et déjà décidée que l’humain lui restera gravé dans la mémoire jusqu’à une prochaine rencontre. Elle n’avait réellement rien de mieux à faire, si ce n’est suivre des cours  qui ne l’intéressaient point. Ne se présentant pas tout de suite, elle laissa le jeune homme reprendre la parole.

Un nouveau sourire se peint sur le visage de la sang pure. Mi- amusée, mi provocateur à l’image qu’elle venait de se faire d’une telle scène. Car sans nul doute, elle aurait rétorqué. Et pas des moindres réponses, car Elysha ne se serait pas gênée à faire une scène de ménage choquant toute l’assemblée. Elle prit la parole, se présentant à son tour.

« Elysha. Et si tu veux vraiment le savoir, j’ai l’habitude qu’on se plie à mes exigences. C’est lassant à la fin, mais j’y suis accommodée. »

Marquant à son tour une petite pause, elle bu une gorgée de son café. Trop amer à son goût, elle en avait bu des biens meilleurs. Elle se retint pourtant d’aller chercher quelque chose d’autre, sachant pertinemment bien que ça ne lui plaira pas non plus.

« Heureusement que tu n’avais de quoi payer, j’aurais certainement choqué toutes les personnes nous entourant en répliquant dramatiquement attendre ton enfant. »

Les limites des choses avec lesquelles on pouvait ou non se servir des autres n’existait pas. Et dans une ville telle que celle-ci, le jeune homme aurait été le plus mal vu et sans doute même critiqué ouvertement pas les autres humains. De plus, elle n’aurait eu besoin de le faire si elle avait fait un seul instant usage de ses pouvoirs. Certes, c’était moins drôle mais bien plus efficace. Mais trop facile. Et la jeune femme trouvait presque dommage qu’Akira n’avait pas eu de quoi payer. Une telle scène l’aurait fortement amusée. Et plus particulièrement la réaction du jeune homme quant à ce qu’elle lui aurait dit. Cependant, si elle ne s’était guère trompée, il lui avait semblé voir une ou deux filles de la Day class dans l’établissement.

La rumeur de sa possible grossesse ce serait alors propagé dans les couloirs de l’académie. Et sur ce, Elysha ne put s’empêcher de s’esclaffer. C’était peut-être mal de s’imaginer la réaction des autres membres des Arkangel, -voir même de la Night Class-, mais c’était bien trop drôle pour ne pas le faire. Son fou-rire fût pourtant de courte durée, ne souhaitant pas devoir s’expliquer quant à sa soudaine euphorie. Pourtant, au vu de l’uniforme du jeune homme, elle souhaitait tout autant lui dire ce qui la faisait ainsi rire.

« À l’allure où vont les rumeurs à l’académie, nous aurions tous deux été convoqué chez le directeur avant même d’avoir repris les cours. »

Et que serait l’expression choqué du directeur, c’était hilarant de s’imaginer le visage de cet homme se décomposer en assimilant une telle information. Elysha était prise d’un nouveau fou-rire, la vampire avait tendance à aimer semer le trouble, alors d’une telle envergure, ça aurait été un véritable chef-d’œuvre !

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Sam 7 Sep - 21:00

En écoutant la jeune fille, il s’estimait heureux que les choses n’aient pas pris la tournure qu’elle leur donnait fictivement. Il n’eut aucun mal à la croire sur parole, lui ayant déjà prouvé qu’elle ne manquait pas d’audace et qu’elle ne reculait devant rien pour sauvegarder sa fierté. C’était peut-être amusant d’en parler, d’imaginer la réaction de l’assemblée devant cette mascarade digne d’une farce, mais se donner en spectacle ne lui ressemblait pas et il lui aurait été pénible de voir tous ces regards converger vers lui. Il était donc heureux d’avoir malencontreusement oublié son porte-monnaie bien qu’il soit certain de l’avoir emmené avec lui en sortant de sa chambre. Peut-être qu’il l’avait égaré par mégarde pendant les cours ou sur le chemin de la ville, quoi qu’il en soit le peu de liquide qu’il contenait ne constituait pas une perte énorme, il n’allait donc pas s’attrister pour si peu.
Par contre, le niveau de son café baissait à vue d’oeil, Akira en était à se demander s’il n’allait pas soutirer un peu plus d’argent à Elysha, mais c’était sans doute présumer de sa générosité et de toute manière, Akira détestait l’idée de mendier quoique ce soit à cette fille. Tout comme Elysha, le jeune homme n’aimait pas être redevable à quiconque, il n’avait jamais compté sur l’aide des autres pour s’en sortir et jusqu’à il y a peu de temps, son plus grand rêve était de devenir indépendant. Il a été initié très tôt aux rudesses de la vie et a vite compris que dans ce monde, l’aide que l’on obtient d’autrui pouvait devenir un écueil. Les autres sont si prompts à trahir quand il s’agit de leur intérêt personnel qu’Akira avait jugé préférable de ne pas compter là-dessus. S’il avait eu des parents, ils lui auraient sans doute répondu qu’il existe des gens dignes de confiance, des gens sur qui il pouvait se reposer, mais il n’a jamais connu une telle personne. Malgré tout, Akira sentait grandir pour Elysha un embryon de sympathie. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas rencontré quelqu’un d’aussi amusant, si on mettait de côté son égo démesuré, elle était effectivement d’une conversation plutôt agréable et il commençait à se sentir à l’aise en sa compagnie. Son intérêt pour elle s’était teinté de sincérité au fil de leur conversation et il devait avouer que son caractère piquant sortait de l’ordinaire, d’une façon qu’il trouvait plaisante.

- Tu aurais été prête à tout pour avoir ce café, c’en est effrayant… Enfin, je suppose que tu dois être habituée à obtenir ce que tu veux dans les moindres délais alors c’est compréhensible, hime-sama. D’ailleurs où est ton carrosse, je ne le vois pas ?

Il ne l’avait pas appelée ainsi pour lui être agréable ou lui lécher les bottes, c’était un brin ironique, surtout venant de quelqu’un qui n’est pas porté sur les compliments. Mais peut-être qu’il n’était pas si loin de la vérité et qu’elle détenait un pouvoir dont Akira ignorait l’existence. Il n’avait pu s’empêcher de remarquer qu’il émanait d’elle un charme invisible dont l’emprise se resserrait de plus en plus étroitement, comme un serpent autour de sa proie. Plus y tentait d’identifier cette impression, plus elle lui échappait. La meilleure façon de le découvrir était de prolonger leur conversation et d’ouvrir l’oeil mais il savait d’ores et déjà qu’Elysha était un être à part. S’il avait été à l’Académie Cross depuis un plus long moment, il n’ignorerait rien de sa véritable nature, et sans doute qu’il ne se serait pas permis de lui parler ainsi. L’uniforme qu’il portait lui rappela d’ailleurs sa situation, du moins l’infraction que constituait sa présence hors de l’académie. Elysha ne portait aucun signe distinctif permettant d’identifier le lieu ou elle-même poursuivait sa scolarité, il pouvait s’agir de l’Académie comme d’un tout autre lieu. Elle lui fournit elle-même la réponse en évoquant l’établissement et son directeur ainsi que sa réputation là-bas. Pour penser qu’une cette nouvelle aurait un impact tel qu’il ferait réagir le directeur lui-même, elle devait avoir une haute opinion d’elle-même. Mais qui était-elle au juste ? Les cours pour la Night Class venaient de commencer, de toute évidence elle devait appartenir à la Day Class.

- Je ne t’ai jamais vue à l’Académie, mais je ne suis arrivé qu’hier alors je pense que tu pourras me pardonner mon ignorance. Effectivement ce serait assez drôle, surtout quand on pense que je suis nouveau et que faire parler de moi de cette façon serait une bonne façon de m’intégrer. Mais je vois mal en quoi une histoire concernant deux Day Class pourrait provoquer un tel scandale.


Autant dire qu’une telle perspective l’horrifiait. Akira était loin de se douter que la personne en face de lui soit un véritable sang pur. Si Elysha lui dévoilait son identité et son rang, sa maîtrise de soi, aussi légendaire soit-elle, en prendrait un coup sévère. Disons que seuls ses yeux s’agrandiront, ce qui n’était pas mal venant de quelqu’un qui avait mis ses émotions sous clé. Mais pour l’heure, il pensait seulement s’entretenir avec une jeune fille hautaine certes, mais personne n’est exempt de défaut et Akira était le premier à l’admettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Dim 8 Sep - 1:38

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Tout au long de son existence, Elysha avait fait la rencontre de bien nombres de personnes. Qu’ils soient vampires, hunters ou humains. Contrairement à la grande majorité des sangs purs, Elysha ne s’interdisait aucun lien, aucune relation quel qu’en soit le type. Il est vrai qu’au fil du temps, il pouvait s’avérer assez déprimant de voir les êtres auxquels ont tient disparaître. Ce n’était pourtant pas forcément la disparition d’un être cher qui pesait le plus. Non. Ce qui rendait la chose étrange, c’est de voir le temps défiler tout en sachant qu’il n’aurait jamais un quelconque impacte sur soi. Voir les autres périr, un par un. Il n’était donc pas étonnant de voir d’autres level A se prêter à ce jeu où tout le monde n’est que pion et remplaçable.

Faisait-elle partie de cette catégorie de sangs purs? Oui. Elle aussi avait des pions. Et elle pouvait les remplacer. Mais contrairement à ses semblables, elle se permettait une sincérité de sentiments à leurs égards. Elle n’aimait pas les remplacer. Elle prenait soins de ses pions car au fond, elle ne les considérait comme telle que pour ne pas avoir à souffrir aux yeux de tous. Amis. Confidents. Amants. Les nobles vivaient certes longtemps mais un jour où l’autre, ils finissaient également par rendre l’âme. Se lier d’amitié avec un humain était plus rare. Et de courte durée. Les humains étaient fragiles, mortels et faibles. Malheureusement, même parmi ses semblables la promesse d’immortalité ne faisait pas l’unanimité.

Son fou rire prit fin lorsqu’elle se rendit compte, une nouvelle fois, que dans une centaines d’années elle pourrait revenir ici. Avec pour seul accueil de connaissances des pierres tombales. Pourquoi alors encore se lier d’amitié avec des êtes qu’elle savait mortel ? Elle n’aimait pas se priver. Renier toute relation en usant de son statut d’immortel comme une excuse pitoyable, c’était rechercher la solitude. Et la solitude, quoiqu’en disent certains, c’était le début de la fin.

La jeune femme ne put s’empêcher un sourire moqueur en entendant l’ironie dont faisait preuve le jeune homme. C’était ce qui était chez bien les humains. Ne sachant ce que vous étiez, ils ne mâchaient pas leurs mots et s’exprimaient ouvertement sans craindre de réelles conséquences. Présentement, Elysha pouvait déjà concevoir que le jour où Akira rendra l’âme, elle se sentira nostalgique. Ils venaient de se rencontrer mais elle ressentait déjà se besoin de veiller sur lui. Car il était humain et mortel et qu’il lui arrivait de protéger certains mortels.

Elysha s’obligea à avaler une autre gorgée de son café, écoutant Akira qui avait conclu qu’elle faisait partie de la Day Class. Il avait certes une excuse, venant d’arriver à l’académie. Ensuite, elle ne portait pas son uniforme, ayant oublié que sa robe colorée de blanc et de rose ne dévoilerait en aucun cas son appartenance à la Night Class. Elle fût tentée de lui mentir, ignorant ce qu’il avait entendu dires de la Day et Night Class. Mais le mensonge était la facilité. Ce n’était d’ailleurs pas Akira qui irait raconter à quelqu’un qu’elle n’était pas en cours.

« Une telle histoire entre deux élèves de la Day Class n’aurait absolument rien d’intéressant, sauf si l’un deux se trouvait être l’enfant d’un président ou d’un riche d’homme d’affaire. »

L’académie en prendrait un coup, sans parler des parents qui sauteraient de joie à l’idée que leurs enfants procréaient tout en se trouvant au sein d’une académie supposer les éduquer et les protéger. Fixant son regard dans les yeux bleu azur d’Akira, Elysha reprit la parole.

« Mais tu aurais admirablement bien réussi à faire parler de toi en étant en couple avec une élève de la Night Class. Ou en l’ayant mise enceinte.» Oui, il n’y aurait vraiment pas meilleur moyen de faire parler de soi et de se faire vider de son sang par la même occasion. Les vampires de l’académie avaient beau être assez pacifiques, il y a des choses qui ne fallait tout simplement pas tenter. Elysha estimait ses propres paroles sur le fait que la Night Class était populaire, ignorant totalement qu’Akira connaissait leurs vraies natures. « Je doute fort que tu auras du mal à t’intégrer, il manque d’élèves à la conversation intelligente dans la Day Class et tes traits européen attirons facilement les demoiselles. »

Viendrait-elle de donner un compliment ? Deux, pour être exacte et ce n’était pas du tout dans son genre.

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mar 10 Sep - 23:50

[Huhu, désolée pour l'attente, j'espère que cette réponse te comblera de bonheur xD ~]

Plus il passait du temps avec Elysha, plus il appréhendait le genre de personne à qui il avait affaire. La connaître plus en profondeur exigerait du temps et il ne savait pas encore s’il avait vraiment envie de lui en consacrer. Son impression était que cette fille lui vaudrait peut-être des ennuis à cause de son impétuosité et les ennuis, il faisait en général tout pour les éviter. Seulement Elysha n’était pas qu’une source d’ennui et c’était bien là le problème. Bien sûr il ne s’était pas attaché à elle, un handicapé des sentiments comme lui atteignait difficilement un tel niveau de sociabilité en si peu de temps. Les gens, soit il s’en sert, soit il profite de leur compagnie pour tuer le temps. Se prendre d’affection pour quelqu’un n’est pas une possibilité, en tout cas pas lorsque l’on a pour seul moyen d’exprimer ce que l’on ressent un stupide oreiller dans lequel on étouffe sa rage. Pourtant il avait eu des amis, même s’il serait plus vrai de dire que ces gens le prenaient pour leur ami, et devant quelque chose d’aussi touchant qu’une personne qui place en vous une confiance indéfectible, il ne pouvait qu'être ébranlé. Mais chaque fois qu’il avait fallu leur rendre la pareille, il avait agi de façon maladroite, comme un enfant qui fait l’apprentissage de la vie et doit s’y reprendre à plusieurs fois. C’était là tout le problème avec Elysha, car il se sentait peu à peu gagné par un manque d’assurance. Discuter trop longuement avec elle installerait un climat de complicité et s’en serait fini de sa belle assurance. A ce moment il lui faudrait fuir afin de ne pas la décevoir, car il finissait toujours par décevoir. C'est pourquoi il l’enviait de pouvoir se montrer aussi prétentieuse, comme si elle se fichait éperdument de ce que l’on pourrait bien penser d’elle tandis que lui avait pour seul moyen de défense une carapace d’indifférence. Malgré sa solidité extérieure, à l’intérieur il était sans défense, et le barrage qu’il avait construit afin de contenir ses sentiments de peur qu’ils le blessent, avait ses limites.
La vérité toute nue était qu’Akira avait toujours été fragile, et qu’il n’avait fait que recouvrir sa fragilité en se donnant des airs insouciants. Personne ne lui avait dit comment gérer ses émotions pas plus qu'il n'avait eu de parents pour le traiter comme un enfant normal et lui apporter tout ce dont un enfant a besoin pour évoluer.

Le jour baissait, ça devait bien faire une heure depuis qu’il avait entrepris cette escapade, il pouvait encore rentrer mais quelque chose lui disait que la conversation n’était pas encore finie. Si elle se languissait, alors il pourrait se lever et prendre congé de cette fille. Etant tous deux élèves de l’Académie, ils pourraient toujours se rencontrer si l’envie leur prenait. Discuter des conséquences qu’auraient sur son image un scandale n’était pas très réjouissant, Elysha prendrait peut-être plaisir à une telle publicité si elle ne s’en fichait pas royalement, mais pour Akira qui détestait être le centre de l’attention, ç’aurait été un calvaire.

- Je ne vois pas pourquoi les gens font autant d’histoires pour quelque chose qui ne les regarde en rien sous prétexte que la personne concernée est un président ou un riche homme d’affaire, alors que si ça arrivait à un anonyme personne ne daignerait en parler. Tout le monde commet des erreurs, que cette personne soit quelqu’un d’important ne la rend pas plus digne d’être connue.
 
Il s’interrompit, le temps qu’Elysha puisse méditer sur ses paroles, puis il reprit, le regard dur.

- Mais bien sûr ce que les gens aiment dans ce genre de scandale, c’est de pouvoir blâmer des gens importants et les descendre de leur piédestal alors qu’eux-mêmes ne sont pas à l’abri des mêmes erreurs… Ils sont juste plus enclins à se les pardonner alors qu’ils n’ont pas cette indulgence envers les autres.

Son sérieux pouvait surprendre, mais c’était son avis, et même si tout cela restait hypothétique ce phénomène n'en était pas moins courant. Akira se passa la main dans les cheveux, que lui puisse faire quelque chose d’aussi inconséquent qu’engrosser une fille comme l'avait suggéré Elysha fit naître un léger sourire au coin de ses lèvres.

- J’ai l’air d’un gars qui engrosse les filles ? Et une Night Class en plus… Personne ne serait assez fou pour ça. Quoique, je connais certains gars qui seraient prêts à payer cher pour en approcher une. Personnellement je ne leur trouve rien de spécial, elles sont belles mais les humaines aussi le sont.

Le fait que les Night Class soient des vampires aurait rendu les choses encore plus délicates, mais comme rien ne permettait d’affirmer qu'Elysha soit au courant de leur existence Akira tut ce détail. Il ne voulait pas commettre d’impair car la jeune femme pouvait très bien ne savoir d’eux que ce que les Day Class savaient : qu’ils étaient d’une beauté peu commune et que tout le monde les idolâtrait.

Des filles, il en avait connu certaines, insipides, intelligentes ou enjouées, des garçons parfois, bref il en avait eu pour tous les goûts. Mais venait toujours un moment où elles lui reprochaient de ne pas être assez affectueux, puis elles finissaient par s’apercevoir que quelque chose clochait chez lui. Aucune n’avait vraiment réussi à le comprendre, et leur incompréhension rendait les choses plus difficiles encore pour lui. Le même scénario s’était ainsi répété si bien qu’il avait résolu de se préserver de ce genre de complication inutile. Alors quand Elysha évoqua des demoiselles postulant pour obtenir le titre de petite amie, il rit franchement.

- Ce n’est pas à l’ordre du jour pour le moment. Par contre une fille comme toi ne doit pas laisser les hommes indifférents, je dirais même que tu as le potentiel d’une Night Class.

Voilà qu’ils étaient quittes, ne pas lui rendre son compliment aurait fait mauvais genre, d’autant qu’elle les méritait amplement ces compliments. Akira en vint même à douter qu’elle soit réellement humaine, si elle était un vampire, cela expliquerait qu’il se sente “charmé” par sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mer 11 Sep - 15:48

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Le jeune homme avait bel et bien la conversation intelligente. Elysha ne pouvait qu’approuver ses dires. Comme si les personnes plus connue devaient à tout prix vivre la parfaite existence. Il n’y avait en soi rien de plus ridicule. Et tout le monde commettait bel et bien des erreurs. Riche ou pauvre, anonyme ou populaire. Néanmoins, pour le commun des mortels il était rassurant de savoir que même quelqu’un ayant de l’importance aux yeux de la société pouvait commettre des erreurs. Ils étaient alors rassurés de n’avoir eux-mêmes pas commis l’irréparable.

La vampire remarqua avec intérêt que le jeune homme semblait bien sérieux, quittant cet air d’indifférence pour exprimer son avis. Et bien qu’elle n’y ajoute rien, elle était tout à fait de son avis. D’expérience, il ne fallait pas lui expliquer le fonctionnement des ‘anonymes’ faces aux personnes d’importances. C’était la principale raison pour laquelle elle aimait l’anonymat en présence des humains. Être un sang pur n’est pas seulement ce qu’on est, c’est ce qu’on doit être et surtout ce qu’on doit représenter. La moindre erreur et toute la communauté vampirique était au courant. Ah, il semblerait que dans cette catégorie de ragots, les vampires devançaient largement les humains. Haut la main pour les buveurs de sang, créatures dangereuses qui connaissent toute rumeur !

Non, Akira n’avait définitivement pas l’air d’un gars qui pourrait faire une telle chose à une demoiselle. Mais la suite de ses paroles intéressait encore plus Elysha, qui, si elle n’était déjà pas riche, se saurait volontairement fait de l’argent. Mais avant même qu’elle puisse continuer sur de telles pensées, Akira vint dire quelque chose qui aurait pu lui faire avaler de travers son café. Heureusement, elle ne buvait point et elle était âgée de plus de mille ans. Sans quoi, elle se saurait totalement figé sur place telle une statue de marbre. Il parlait comme s’il savait.

Comme s’il savait que la Night Class n’était nullement constituée d’humains. Pourtant intriguée, la jeune femme n’en laissa rien paraître. Elle l’avait bien entendu dire que les humaines étaient belles elles aussi. Hors, un humain ignorant ne parle pas de cette façon. Il aurait pu simplement dire les filles de la Day Class. Mais non, il avait dit le mot ‘humaines’. Le doute s’installa.

Akira n’était certainement pas un hunter, elle en était sûre et certaine. Mais alors comment pouvait-il savoir ? Peut-être s’était-il un jour fait attaquer ? Probable, mais encore faut-il en tirer la conclusion que son agresseur était un vampire et non un malade voulant boire votre sang. Peut-être connaissait-il un vampire ? Non, il y avait une chose que bien nombre d’entre eux avaient en commun et c’était bien le désire de ne pas révéler leur vraie nature. Sans parler du fait que s’en était tellement rare que s’en était presque tabou. Mais c’était une possibilité à ne pas négliger.

Cependant, si un vampire lui aurait dévoilé sa véritable nature, alors il se pourrait bien que ce dernier en ait déjà payé le prix. Mais Akira devrait lui aussi déjà être mort dans ce cas de figure. Ne cherchant pas à se poser plus de questions, Elysha observa d’une toute autre perspective l’humain. Il ne représentait en soi aucun danger. Fort heureusement pour lui, il n’avait pas non plus l’air d’être du genre à raconter sa vie et encore moins les secrets dont il avait connaissance. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire, confirmer ses suspicions. Et quand il la complimenta, -ce qui n’aidait guère son égo surdimensionné-, elle prit à son tour la parole se décidant alors d’agir avec précaution. Si elle tuait un humain en plus d’avoir séché les cours, son fiancé risquait de vraiment mal le prendre.

« Tu as raison. » Ce n’était certainement pas elle qui dénierait avoir des hommes à ses trousses. Et encore moins ne pas apprécier l’attention que ça lui apportait. « Mais vois-tu, mon rang m’empêche de leur porter quelconque intérêt.»

Elle bu la dernière gorgée du café qu’elle avait commandé, sachant parfaitement qu’elle ne reviendra plus jamais ici, ne fusse que pour la qualité de sa boisson. Tout à la fois, elle observait avec attention la réaction du jeune homme. S’il était au courant pour elle et les siens, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il en savait assez pour comprendre le sens de ses paroles. Et si elle s’était trompée, il croirait au pire avoir à faire à la fille d’un riche homme d’affaire. Sans y réfléchir, Elysha en vint à l’évident.

« Je fais partie de la Night Class. Et oui, je sèche les cours. »

Si elle n’attendait pas avec impatience la réaction du jeune homme quant à ses paroles, elle aurait pris le temps d’avoir un ton légèrement moqueur vers la fin de sa phrase. Comme si la simple prétention qu’elle n’était pas un ange et qu’elle ne suivait pas les cours comme tout élève exemplaire était tout simplement ridicule.

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mar 17 Sep - 22:57

Elysha approuvait les propos sentencieux d’Akira sans lui donner de véritable réponse que, de toute façon, il n’attendait pas. En général il se gardait d’exprimer aussi ouvertement son avis quand il n’y était pas d’abord poussé, car dans les conversations comme dans les grandes batailles, celui qui s’avance le premier expose son flanc à l’adversaire et fait une proie facile. Même dans le cadre d’une conversation tout ce qu’il y a de plus amicale, Akira fourbissait toujours ses armes, prêt à riposter à la moindre attaque. Ces précautions pourraient paraître exagérées, mais quand on a personne sur qui compter à part soi-même, on apprend vite à combiner attaque et défense et le moindre échange prenait des airs d’affrontement. Rester constamment sur ses gardes à étudier les autres comme s’il s’attendait à ce qu’ils lui sautent à la gorge pouvait s'avérer pénible. Quand, comme lui, on a vécu dans un orphelinat dont les pensionnaires ne font qu’une bouchée des faibles, on comprenait facilement qu’il se montre aussi prudent.

Il n‘avait cependant rien à craindre d’Elysha, ça il pouvait en être sûr. Le fait est qu’il n’avait pas pensé un seul instant pouvoir passer un bon moment en sa compagnie. Pour ça il faudrait qu’il soit capable de se détendre. Cela dit, il était grisé par sa présence, une sensation dont l’étrangeté ne lui avait pas échappé. Il se doutait qu’il y avait quelque chose derrière tout ça car l’effet qu’elle lui faisait n’avait rien de normal.

Quand vint le moment où elle lui révéla être de la Night Class, tout devint clair dans son esprit. Depuis son orgueil jusqu’à cette étrange aura qui l’avait happé sans qu’il ne se l’explique. Le mot “rang”, même s’il restait vague, insistait sur sa position dans la hiérarchie et coïncidait avec cette façon qu’elle avait de se mettre avant. Akira réalisa avec stupeur qu’il parlait peut-être avec l’équivalent d’un haut dignitaire chez les humains, peut-être même à une créature âgée de plusieurs centaines d’années qui devait en savoir bien plus long que lui. C’était peut-être pour cette raison qu’elle n’avait pas daigné lui répondre quand il lui avait fait ce discours sur le comportement de certains hommes à l’égard de leurs semblables. Pour elle qui n’avait certainement plus rien à apprendre des Hommes, ce discours ne lui en apprenait pas plus qu’un récital d’écolier. Des pensées de plus en plus déplaisantes affluaient dans l’esprit d’Akira ce qui ne faisait qu’accroître l’impression qu’il s’était tourné en ridicule. L’air bougon, il but une gorgée de son Chai Latté en se remémorant la façon dont il s’était astucieusement joué d’Elysha. Contre quelqu’un qui prenait le commun des mortels de haut, c’était quand même un bel exploit.

- Ce n’est pas moi qui vais te reprocher ton absentéisme, observa Akira conscient qu’en violant le couvre-feu, il risquait d’être renvoyé avant même d’avoir consommé sa première semaine.

Il eut une pensée pour la chargée de discipline qui l’avait trouvé à demi endormi sur le banc, malade de fatigue. Si elle apprenait qu’il n’était pas dans son dortoir, il passerait un très mauvais quart d’heure et l’idée d’être rabroué par la personne à qui il devait quelque chose le chagrinait plus qu’il n’osait se l’avouer.  

- Je ne vais pas te mentir, la Night Class m’intéresse énormément, et pas seulement pour ses jolies filles. Je trouve dommage que nous nous ne formions pas une seule et même classe, à la place du directeur, je me serai arrangé pour tous nous réunir, vous n’allez pas nous mordre après tout.


Il ne trouvait pas son idée idiote : après tout le fondement de l’Académie ne reposait-il pas sur la bonne volonté des vampires qui ont accepté de participer à ce projet ? Il était donc logique qu’ils entretiennent des rapports assez étroits avec les élèves humains puisqu’ils sont venus dans l’optique de favoriser ce rapprochement. Même s’ils s’en trouvaient quelques uns qui soient malintentionnés ou hors de contrôle, les chargés de disciplines pouvaient les réprimer sans difficulté. Akira regrettait sincèrement que les seuls contacts entre humains et vampire n’aient lieu qu’à la fin de la journée ou de façon tout à fait fortuite ; ce qui ne constituait en aucun cas un progrès puisque la séparation restait très nette et même revendiquée dans les appellations Night et Day Class. Si le directeur désirait vraiment oeuvrer pour la bonne entente entre ces deux races, il devrait faire mieux.

- Je fais partie de ces personnes qui pensent que le rapport prédateur/proie n’a plus lieu d’être maintenant que nous sommes entrés dans une ère où la diplomatie a connu un réel progrès.

Quelqu’un d’autre n’aurait strictement rien compris à ses propos énigmatiques, seule une personne qui est vraiment au fait de l’existence des vampires pouvait vraiment saisir leur portée. Les yeux brillants, Akira songea au combat de sa mère pour qu’un tel monde devienne réalité. Si elle était encore en vie, elle l’aurait certainement approuvé. Lui-même ignorait d’où lui venait cet intérêt pour une cause qui ne l’attachait pas il y a encore deux ans et qui maintenant était si importante à ses yeux. Mais avant qu’il ait pu ajouter quoique ce soit, une servante avança à petits pas timides vers leur table. Akira réalisa alors qu’ils étaient les derniers encore présents sur la terrasse.

- Excusez-moi de vous interrompre, nous fermons plus tôt ce soir.

Il prit soudain conscience que le temps avait passé à une vitesse folle et qu’il était à présent assez tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Dim 22 Sep - 16:06

Akira & Elysha
Fight on loneliness
.

Il savait. Étais-ce là une simple pensée ou un fait, d’un simple semblable d’instinct de survie qui alertait la vampire dès que son secret semblait être en danger ? Elle l’ignorait, perdant quelque peu le fil d’une conversation qui lui semblait à présent bien étrange. Révélation quelque peu discrète, Akira faisait définitivement partie des humains qui étaient au courant pour la Night Class. Elle n’avait nullement besoin d’entendre ses dires pour le savoir. La question fût alors simple, que faire.

Mais Elysha s’en trouva totalement désintéressé. L’humain avait conscience de sa nature. Et de ce fait, elle n’avait pas à prétendre être quelque chose qu’elle n’est pas. Peut-être étais-ce ce qui la poussait à ne pas aimer autant apprécier la compagnie des humains. Bien qu’ils ne la craignent pas en ignorant son identité, elle se devait également de se faire passer pour l’une des leurs. Et se faire passer pour une humaine n’était pas forcément son truc. Souriant alors à l’humain tout en notant sa réaction, elle ne put s’empêcher de vider son esprit. Que faire. Si ce n’est que les paroles d’Akira étaient dignes des plus grands fervents à l’entente entre humains et vampires, il y avait un petit hic.

« Tu sais donc. » Une nouvelle fois, elle se contenta de citer un simple fait. « T’es dire sont juste Akira. Mais toute chose en cache une autre. Certes il y a une ère de diplomatie. Mais pour certains ce n’est qu’un semblant et c’est là que réside le danger. »

Testerait-elle donc vraiment l’humain sur le dit sujet ? Oui. Ses mots ne pouvaient en aucun cas démontrer qu’elle croyait en cette ère de diplomatie. Pire même, ses mots reflétaient en quelque sorte son indifférence quant à la dite situation. Et ce seulement pour voir la réaction d’Akira. En conclurait-il qu’elle n’est ici que pour de faux semblants ou viendrait-il à en voir la vérité ? Avant qu’un des deux ne puisse en dire plus, une servante vint leur faire savoir que le coffee shop fermait plus tôt ce soir. Le temps s’était écoulé rapidement. Il n’était naturellement pas bien tard aux yeux de la vampire, qui avait encore de nombreuses heures de cours à éviter. Mais pour l’humain, c’était probablement une autre histoire.

« Nous allions justement partir. »

Elysha offrit un simple sourire à la servante avant de l’ignorer complètement. Elle ne l’intéressait point, ce qui résultait donc à agir comme si l’humaine n’était même pas là. Vaguement, elle aperçut la jeune femme s’éloigner après leurs avoir souhaité une bonne soirée. Reportant toute son attention sur Akira, elle l’observa d’un air réflectif. Cela ne dura que quelques secondes, le temps que les deux jeunes gens se lèvent pour se diriger vers la sortie. Et avant même d’avoir passé la porte d’entrée, Elysha avait une nouvelle fois enroulé ses bras autour du bras droit du jeune homme. C’est en quelque sorte ce qui leur avait fait faire connaissance, ça et le manque de patience de la sang pure. Pourtant, elle laissa Akira les guider. Quitte à ce que cela l’amène à rentrer à l’académie plus tôt que prévu. Naturellement, Elysha ne se demanda pas une seule fois si le contacte physique qu’elle imposait presque au jeune homme le dérangeait. Égoïste de nature, elle faisait toujours ce qui lui plaisait. Hors, elle n’avait pas de manteau et bien que le froid ne lui fasse rien, elle faisait tout comme.

« Comment as-tu connaissance des vampires ? » D’humeur soudainement joviale, elle ne lui laissa pas le temps de répondre. « Non attend, je pourrais deviner. Tu as été attaqué ? Où tu connais quelqu’un qui a survécu à une attaque ? »

Cela ne pouvait venir des hunters, ils avaient la possibilité d’éffecer la mémoire de la majorité des victimes vivantes. « À moins qu’un vampire se soit lié d’amitié avec toi ? Mais de là à te révéler sa nature.. »


~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mar 24 Sep - 21:37

[Il y a une expression bien Moyen-Âgeuse dans ce post, sauras-tu la trouver ?]

Akira ignorait à quoi s’en tenir avec Elysha, elle restait une inconnue malgré les étiquettes qu’il lui avait collé, mais bizarrement, lui parler à coeur ouvert lui avait procuré un certain réconfort. Il n’y avait pas grand monde à qui il pouvait donner son avis sur des sujets aussi délicats, principalement parce qu’il était entouré d’ignorants, mais aussi parce qu’il n’était pas dans sa nature de trop s’ouvrir, de dire ce qu’il pense en général, indifférence oblige. La réponse d’Elysha le froissa, au lieu de l’approbation à laquelle il s’était attendu, elle laissait entendre le caractère chimérique de ce dont il venait de faire l’apologie. C’était précisément pour cette raison qu’il évitait d’exprimer trop ouvertement son avis, parce qu’il se heurtait souvent à une étroitesse d’esprit qui blessait son jeune esprit pétri d’idées nouvelles. S’il n’était pas devenu complètement cynique, un individu sans foi ni loi, c’était uniquement par espoir. Voir cet espoir déçu, foulé du pied par des gens incapables d’envisager la possibilité de ne serait-ce qu’un minuscule progrès, c’en était trop pour lui. Autant se taire et laisser les gens se complaire dans leur médiocrité. Mais qu’Elysha elle-même affecte de l’indifférence alors qu’elle devait être un pilier dans sa race, cela plus que n’importe quelle autre forme de mépris de la part d’un ignorant l’abattit au plus au point.

Il s’attendait plutôt à ce qu’Elysha pense comme lui, à présent il se sentait comme trahi par la teneur de ses propos. Elle insinuait que cette entente n’était que factice mais il comprenait très bien, oui très bien, qu’il y aurait toujours des gens pour s’opposer au progrès en invoquant des obstacles issus de préjugés. Ses yeux brillaient d’une détermination farouche, l’image de sa mère morte en vain flottant dans son esprit.

- Pourtant tu es dans cette Académie ! Dis-moi, si tu penses vraiment ce que tu dis, alors pourquoi te fatiguer à jouer la comédie ? Je ne suis peut-être qu’un humain, mais je souhaite changer les choses, de tout mon être. Alors si tu es bien ce que tu prétends être, il est de ton devoir de faire en sorte que les choses évoluent ! Sinon personne ne le fera et les efforts de ceux qui ont oeuvré avant seront réduit à néant…

Il martela chacun de ces mots sans se laisser le temps de respirer. Il paraissait transporté par un accès de colère qui s’évanouit comme neige au soleil dès qu’il eut finit. Ses effets dévastateurs se répercutèrent dans son esprit affaibli par la hargne dont il avait fait preuve. Il regretta aussitôt de s’être emporté comme le dernier des imbéciles. Jamais il n’employait ce ton là, pas plus qu’il ne laissait de telles idioties l’atteindre. Il se replia sur lui-même, son visage ne conservant bientôt plus rien de cette expression de colère farouche pour retomber dans sa mollesse habituelle. Tout ce qu’il désirait à présent, c’était partir, il était fatigué que les gens le poussent à bout, ce qui se produisait un peu trop souvent depuis qu’il avait mis les pieds dans l’Académie. Il se leva donc et se prépara à repartir seul, sans un mot pour Elysha. Sauf qu’elle revint se glisser à ses côtés et se pressa contre lui. Ce contact ne le fit même pas tressaillir.

- Désolé, mais je crois que je préfère rester célibataire et… Je m’excuse aussi de t’avoir parlé de cette façon, ça et de t’avoir dicté ta conduite.

Il poussa un soupir résigné mais laissa cependant ce contact perdurer même s’il aurait donné cher pour pouvoir se retrouver seul. Un silence bienvenu s’installa, mais c’était sans compter le verbiage incessant d’Elysha qui le bombarda de questions. Il ne put retenir une grimace en l’écoutant parler de choses aussi peu réjouissantes en affectant une bonne humeur excessive. Mais Akira commençait à avoir l’habitude des extravagances de cette jeune femme qui, il l’aurait parié, s’intéressait moins aux circonstances qu’à la manière dont il avait pris connaissance de l’existence des vampires. Maintenant qu’ils étaient seuls, il n’avait pas à craindre d’être entendu par des oreilles indiscrètes et pouvait parler librement.

- Rien de tragique, ma mère était un vampire mais je n’ai pas eu l’occasion de la connaître, j’ai appris il y a de ça un an qui elle était par ma tante. Je ne sais pas qui est mon père, et ne m’en préoccupe pas, c'est de lui que je tiens mon humanité, ces derniers mots teintés d'amertume en disaient long sur sa façon de penser. Je vis parmi les vampires même si je n’en suis pas un, c’est pourquoi je me soucie tellement de la cohabitation entre nos deux espèces, c’est aussi quelque chose qui lui tenait particulièrement à coeur… A ma mère je veux dire.

Un indescriptible soulagement accompagna cet aveu. Il se sentait plus vulnérable que jamais mais aussi plus libre, une sensation comme celle que doit ressentir un homme qui a vécu toute sa vie dans la crainte de quelque chose pour s’apercevoir qu’il n’en a plus peur. Elysha ne se rendait sûrement pas compte du présent qu’il lui faisait en se confiant. Pour Akira c’était une chose nouvelle, et comme toutes les choses nouvelles, il la vivait avec un émerveillement teinté d’appréhension. Il s’aperçut alors qu’il pouvait réellement apprécier cette jeune femme en dépit du malaise qu’elle lui avait inspiré et lui inspirait toujours. D’une certaine manière, il n’avait jamais été aussi vrai qu’avec elle et c’était grisant.

- C’est injuste de soutirer des informations aussi personnelles à quelqu’un sans être disposé à en donner soi-même. Tu donnes l’impression d’être inaccessible et ça te plaît n’est-ce pas ?  

Il lui sourit d’un air engageant tout en gravissant la longue volée de marches qui conduisait à l’Académie, la jeune femme toujours pendue à son bras comme s’ils étaient de vieux amis sur une route qu’ils connaissaient par coeur. De loin en loin quelques têtes se tournèrent sur leur passage, des mâchoires se décrochèrent mais Akira n’en avait cure. La joie toute puérile d’avoir une présence à ses côtés lui rappelait celle qu’il aurait pu éprouver si sa mère avait été là. Cette joie éveilla cependant une profonde tristesse, celle de l’enfant qui avait souffert de la solitude mais avait dû montrer une force qu’il n’avait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mer 25 Sep - 13:53

Fight on loneliness
And now we tell
Akira & Elysha

    Ses paroles indifférentes et douteuses quant à ses propres intentions ne tombèrent pas dans l’oreille d’un sourd. Certes, Elysha fit comme si de rien n’était pour l’instant. Ce jeune homme ne semblait pas être du genre à montrer ce qu’il ressentait, pourtant, à l’entente de son discours il sembla soudainement réagir. Le regard déterminé s’ajouta aux paroles prononcées sur un ton de colère. S’emporter ainsi pour ce qu’elle avait dit ne pouvait que signifier une chose. Et cela plaisait à la sang pure. Peut-être un peu trop même. Mais avec elle, rien n’était jamais trop peu et encore moins de trop.

    Elle-même têtue et déterminée, elle n’avait pourtant rien ajouté. Que dire ? Il n’avait certainement pas à s’excuser de s’être emporté. Mais elle ne laissa rien paraître, comme si elle n’avait pas entendu son discours ou quand bien même ses excuses.

    Bien que très observatrice, elle évitait d’observer son interlocuteur alors qu’ils marchèrent dans les rues de la ville. Elle ne souhait, malgré sa soudaine bonne humeur, pas savoir ce que l’humain pensait ou ressentait. Le silence était souvent une chose étrange, confortable un moment avait de prendre des tournures moins appréciées. Et après lui avoir posé ses questions, la sang pur observa l’horizon. Ou ce qu’elle pouvait en voir entre les briques des bâtisses.

    La réponse d’Akira fût pourtant tintée d’une vérité exorbitante. Elysha ne pu se rappeler la dernière fois qu’elle avait rencontré un humain étant né d’une telle union. Peut-être parce que au fond, de telles unions n’étaient pas faite pour perdurer. Voué à l’échec avant même d’avoir eu le temps d’exister. Mais pour avoir un enfant avec un humain, il ne fallait pas seulement aimer le dit humain en question. Il fallait savoir faire preuve d’une grande part de bonté et voir les mortelles non comme des proies mais comme des égaux. À un certain titre. L’amertume d’Akira la dérangea alors. Étais-ce là une pointe d’ironie qui vint s’ajouter à son esprit déjà tant occupé avec d’autres pensées ? L’ignorance est un maître mot. Ce même si elle essayait de ne rien observer et de ne rien savoir, elle devinait bien trop facilement. C’était déconcertant. Mais le jeune homme parlait de tout cela d’une façon qui, à son tour, la mettait un peu mal à l’aise.

    « Il est tragique de perdre une mère. » Une nouvelle fois, ses paroles prenaient un ton plus sérieux, citant un fait que toute personne se devait de reconnaître. « Une femme capable de percevoir le monde tel qu’il est sans se soucier des répercutions que cela aurait pu mener envers sa propre personne aurait été une excellente mère. Et je suis persuadée, où qu’elle soit, qu’elle est fier de toi. »

    Car les simples paroles du fils auraient sans nul doute empli d’amour et d fierté le cœur de la mère. Qu’il défendait ainsi la même cause qu’elle était surprenant. Il aurait après tout pu la détester pour lui avoir considérablement compliqué la vie. Elysha n’avait pas besoin de lire les pensées du jeune homme pour savoir qu’il y a fort longtemps, il s’était créé un bouclier. Une carapace tellement visible qu’il donnait au premier abord une allure froide et distante. Il était alors particulièrement touchant qu’il s’était ainsi confié à elle alors qu’elle n’avait rien fait pour le mériter. Les humains étaient des créatures complexes. Cela faisait plus d’un millénaire qu’Elysha côtoyait de temps en temps ces derniers et ils n’arrêtaient toujours pas de la surprendre. Pourtant, alors qu’ils marchèrent côte à côte sur un chemin qu’elle connaissait déjà par cœur, elle ne put que s’imaginer le futur. Et c’était là que résidait cette envie de s’éloigner d’Akira au plus vite. Mortel, l’humain ne perdurait pas. Elle si. Toujours. Encore. À jamais. C’était tellement flagrant que la vampire se demandait comment diable elle avait pu l’oublier en cet instant. Mais n’étais-ce là pas une contradiction de plus ?

    Observant Akira sans se soucier des regards qu’elle pouvait déjà ressentir, la sang pure eu cette fois-ci un pincement au cœur. Comme c’était anodin de se rappeler qu’elle en avait un, d’ailleurs. Un sourire vint une nouvelle fois se peindre sur son visage. Mais la douceur avec laquelle elle prononça ses prochaines paroles démontrèrent ô combien ce sourire n’avait rien de bien joyeux.

    « Je suis inaccessible, sous tous les points. Ça n’a rien de satisfaisant. Peut-être qu’il fût une époque où cela me plaisait d’avantage, sachant que les autres prétendants être à mes côtés par loyauté n’y étaient que par peur. Les faux semblants tellement ridicules que cela en devenait lassant. La moindre faille, le moindre signe de faiblesse et la moindre émotion auraient amplement suffit à me réduire à néant. »

    Cela n’avait d’ailleurs pas changé, aussi bien qu’Elysha était au sommet de la société vampirique, quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle dise, cela ne changerait point. Akira lui avait fait le présent de se confier, elle lui démontrait par ses paroles qu’il était normal de se protéger des autres. Tous, un moment ou un autre, avaient eu un bouclier. L’on avait beau être une des créatures les plus crainte, il fallait tout de même se protéger. Et durant ses quelques secondes d’intervalle, Elysha se rendit bien compte qu’elle marchait lentement. Pour éviter à arriver trop vite à leur destination. Elle ralentissait le pas et ça ne devait certainement pas passer inaperçu.

    « Je souhaite voir les choses changer. Les humains sont peut-être mortels mais ils n’en sont pas moins nos égaux, nos ancêtres. Certains l’ont peut-être oublié, d’autres préfèrent l’ignorer. Nous pourrions vivre en paix, nous pourrions trouver des arrangements. Ce projet, ici même à l’académie est une idée fantastique. » Elle s’arrêta et inconsciemment, elle resserra un peu sa prise sur le bras d’Akira en cherchant un réconfort qu’elle n’avait nullement besoin, à moins qu’elle ne se dupait en le pensant.

    « Il y aura toujours des problèmes et des solutions. » Plongeant son regard violet dans celui d’Akira, elle poursuit à énoncer à voix haute ce qu’elle n’avait encore jamais dit à personne. « Chez les humains, le danger réside aux mensonges de certains. Chez les vampires, il réside dans le pouvoir. Mais dans tous les cas, le plus grand danger réside devant toi. C’est l’ultime obstacle infranchissable pour atteindre un semblable de paix. »

    Elle, ses semblables, les autres sangs purs. Il n’y avait nulle besoin de prononcer les mots. Il savait ce qu’elle était et il savait donc ce dont elle pouvait être capable. Que le monde le veuille ou non, des armées entières ne faisaient pas le poids contre un sang pur. Eux, les immortels qui vivaient jusqu’à la fin des temps et qui en étaient ainsi venu à considérer le monde comme un terrain de jeu.


[Hs; C'est ça non = le caractère chimérique de ce dont il venait de faire l’apologie? Je t'ai dis que le français c'était pas ma langue maternelle? Si j'ai trouvé la bonne phrase, tu me dois des cookies xx]

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Ven 27 Sep - 23:41

L’enfant qui était en Akira aimait la présence d’Elysha, le jeune homme s’en méfiait. L’enfant avait apprécié le jeu auquel ils s’étaient livrés et s’était senti tour à tour intimidé puis admiratif devant cette présence imposante au charme mystificateur. Le jeune homme n’appréciait en revanche pas d’être malmené par cette fille et ne supportait pas qu’elle joue avec lui comme s’il était un pantin dont elle tirait les fils. Bref, il ne savait plus trop quoi penser, et cette indécision ne lui ressemblait pas. Tout ce qu’il pouvait faire c’était subir les caprices de cette fille sans savoir si ça lui plaisait ou non. Il avait eu l’impression de maîtriser la situation, mais avec elle la moindre ouverture prenait des allures de guêpier si bien qu’il tomba tête baissée dans son piège. Sa véhémence était le dernier faux pas d’une longue série d’autres. Il ne devait comprendre son erreur que bien plus tard. Malaise ou pas, il se laissait faire, s’étant résolu à l’idée qu’il n’avait plus aucun contrôle sur les évènements.

Quelque part, il se sentait plus vivant, plus libre de ses actes mais subsistait en lui une vieille réticence. Parler de sa mère lui en coûta plus qu’il ne l’aurait souhaité, mais la plaie se referma aussitôt, comme d’autres s’étaient refermées auparavant ne laissant dans leur sillage qu’une douleur diffuse. Pourquoi lui avoir parlé ? Aucune idée, lui répondait son fort intérieur qui avait perdu le sens commun. Son conscient n’était qu’un vaste chantier, il l’avait toujours été. Ce que disait Elysha était vrai, douloureusement vrai. Il hocha la tête, sans comprendre, ou plutôt, sans vouloir comprendre. Il voulait qu’elle arrête d’énoncer ces vérités si douloureusement vraies, mais elle poursuivait inlassablement, lui infligeant coup sur coup avec la pointe acérée de sa langue chargée de cette sagesse immémoriale.

- Peu importe, elle n’est plus là, je ne peux  formuler que des hypothèses sur la base de propos que j’ai recueilli, ce n’est pas assez pour connaître quelqu’un. Lire la biographie de quelqu’un ne nous permet pas de la connaître. Alors autant faire comme si elle n’avait jamais existé. C’est absurde de parler de la fierté qu’elle pourrait ressentir... comme si… comme si le néant pouvait ressentir quelque chose.

C’était faux, il y avait cru fermement une partie de son enfance mais entendre parler de sa mère lui avait donné une consistance tangible, plus il en apprenait, plus son image gagnait en netteté, plus il devenait impossible de nier son existence ou faire comme si. Son mensonge sonnait creux, mais il s’y accrochait comme à une bouée de sauvetage. La contradiction était d’autant plus flagrante qu’il avait mentionné son idéologie et tout l’impact qu’elle avait eu sur lui-même. Il porta une main sur son front, comme si cela pouvait suffire à remettre de l’ordre dans le chaos de ses pensées. Il se voilait la face, mais plutôt ça que se dépouiller entièrement devant elle, elle à qui il avait donné un aperçu de ses faiblesses. Un vague brûlante de haine à l’égard d’Elysha le transperça comme une flèche empoisonnée. La haine, comme tous ses autres sentiments sombra dans un gouffre profond et noir, celui dans lequel il s’était toujours débarrassé de ce qu’il n’avait pas jugé nécessaire, pour se protéger. La présence d’Elysha à ses côtés l’éloignait dangereusement du gouffre. Elle aussi peut-être avait son propre gouffre. N’était-elle pas qu’une façade, une façade qu’elle avait volontairement façonné afin de ne plus souffrir des autres ? Peut-être s’était-elle aperçue de tout cela, comme Akira qui en affectant l’indifférence n’essayait pas seulement de convaincre les autres, mais aussi lui-même. En l’écoutant, ses paroles séparées par un intervalle de silence que remplissaient ses pensées, Akira la regarda comme on regarde un semblable. Il fut sur le point de lui dire qu'il la comprenait mais se ravisa.

- Si tu ne laisses jamais les autres voir qui tu es vraiment, tu dois te sentir bien seule...

Il ne savait que trop bien de quoi il parlait. Lorsqu’elle eut terminé, il lui sembla une fois encore qu’il était tombé dans un de ces traquenard dont elle seule à le secret. Ses paroles se frayèrent chacune un chemin dans son esprit, les soupesa jusqu’à en reconnaître toute la répugnante véracité. Humains, vampires, le chemin serait encore long avant que ces deux espèces puissent envisager la possibilité d’une union. Lui-même se sentait plus vampire qu’humain, comme si au moment de sa naissance, on lui avait arraché un bien qui lui revenait de droit pour lui remettre d’une humanité dont il ne voulait pas, tout en l’affligeant d’une faiblesse pour lui rappeler ce qu’on lui avait enlevé. Dans son intérêt pour les relations houleuses entre ces deux espèces se reflétait son propre conflit intérieur. Mais tout ça, il ne pouvait le dire à Elysha. n plus, il lui en voulait de s’être payé de sa tête, même s’il s’en voulait plus à lui-même d’avoir foncé tête baissée.  

- Le problème n’est pas le pouvoir mais ceux qui le possèdent, si on le met entre de bonnes mains, les choses pourront avancer dans le bon sens. C’est aussi simple que ça. Ce que ma mère reprochait à ce système, c’est le caractère inné de ce pouvoir qui s’acquiert à la naissance. Elle voulait que les vampires de rang inférieur puissent avoir leur mot à dire, ce que je trouve légitime, ses idées ne sont pas loin de celles d’une démocratie après tout. Mais elle côtoyait trop les humains, oubliant qu’elle avait affaire à une espèce différente. Chez vous le sang est indissociable du pouvoir et les sangs purs en font ce qu’ils veulent.


Autrement dit, le sort de deux communautés reposait entre les mains d'un petit comité de privilégié, restait à savoir où ils en étaient et jusqu'à quel point ils étaient disposés à favoriser ce rapprochement. Elysha devait le savoir elle, mais à en juger par son compte-rendu peu optimiste, la bataille étaient encore loin d'être gagnée. Pourtant ils étaient là, un humain et un vampire caressant un rêve similaire, mais des gens comme eux il n'en existait qu'une poignée. Leur situation ressemblait à celle de deux amants dont les sentiments se heurtent à des obstacles infranchissables. Roméo et Juliette, Tristan et Yseult, humains et vampires : même combat.

Il observa Elysha à la dérobée et ne trouva rien d'étonnant à sa beauté. Elle avait quelque chose d'envoûtant et de dangereux, comme un parfum qui avait déclenché les sirènes de son instinct tout en l'enjôlant. Il suffirait d'une morsure de sa part pour qu'il se change en vampire, rien qu'une morsure. Jamais il n'avait été aussi près d'embrasser l'immortalité qu'en cet instant. Mais ce n'était qu'un fantasme de plus.

- Qu'est-ce que tu leur trouves aux humains, Elysha ? Rien ne vous empêche de nous anéantir, vous avez déjà investi notre société. Il serait si simple de refermer le piège en nous réduisant en esclavage... Ne serait-il pas logique que les forts remplacent les faibles ? Regarde ce que nous avons fait du monde, la manière dont nous nous entretuons, les atrocités que l'on peut commettre... Nous ne sommes pas digne du monde dans lequel nous vivons.

Sa mère l'aurait probablement giflé pour avoir tenu un tel discours.

Raté ! C'était "n'en avoir cure", pas de cookie pour toi, try again ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mar 1 Oct - 9:57

Fight on loneliness
And now we tell
Akira & Elysha

    Elle n’était pas étonnée de le voir ainsi parler de sa propre mère. Il est vrai que d’un certain point de vue, on ne pouvait prétendre connaître quelqu’un enlisant sa simple biographie. Mais l’on pouvait entendre les autres parler d’une personne et savoir si cette dernière avait un cœur ou non. Elysha avait ainsi entendu parler de Yuki Kuran et en avait déduit que la disparition de cette dernière était réellement une mauvaise nouvelle. Non pour la perte d’un seul être immortelle, cela pouvait ne rien signifier aux yeux d’Elysha, mais vu les idéaux de la jeune fille, il était inquiétant de savoir pourquoi elle avait ainsi été supprimée.

    Elle fronça cependant les sourcils en entendant le jeune homme dire qu’il valait mieux faire comme si elle n’avait jamais existé. C’était sa mère, la femme qui l’avait mise au monde. On ne pouvait oublier sa génitrice, c’était tout simplement impossible et inacceptable. Mais elle ne se permit pas de lui dire sa façon de penser. C’était un sujet délicat et elle avait assez d’empathie pour s’en rendre compte. D’ailleurs, Akira ne bernait personne. Sa voix était tintée d’un mensonge tellement audible que ses paroles n’y prirent aucun sens. Le néant ne pouvait peut-être pas ressentir des sentiments, mais chaque personne vivait dans les souvenirs d’une autre. Peut-être Akira n’avait-il jamais connu sa défunte mère, mais cette dernière avait certainement touché d’autres êtres en étant tout simplement elle-même. Et dans leurs souvenirs, elle survivait. L’héritage de cette femme n’était pas seulement un enfant, mais le bien qu’était de souhaiter vivre dans un monde de paix.

    « La solitude en soit n’est pas un problème. C’est le mensonge battit autour de cette dernière qui est dérangeant. Mais je n’ai pas à me plaindre, je suis entourée de gens bien. »

    Elle ne savait pas trop si ses paroles avaient un sens. Le mur invisible derrière lequel elle se cachait n’était autre qu’une façade d’impassibilité. Et la solitude était souvent bien plus accueillante, car il en fallait s’inquiéter du moindre faux pas, de la moindre erreur qui prouverait au monde que vous n’étiez pas forcément qui vous prétendiez être. Et la jeune femme avait la nette impression qu’Akira n’avait pas encore fait la différence entre ce mensonge et cette façade qui lui permettait de rester distant, d’une certaine façon. Il était jeune et finirait, avec un peu de chance, par s’en apercevoir. En même temps, elle ne connaissait toute son histoire et ne pouvait réellement le connaître tant bien que le savoir.

    Il parlait tant de mots justes pour un enfant, car systématiquement, c’est ce qu’il était dès qu’elle reprit son rôle de créature éternelle. Un humain qui n’avait pas encore vécu assez de choses, tout en ayant déjà vécu de trop. Pourtant, il ne pouvait comprendre la réelle amplitude du pouvoir. Ce qui était tout à fait normal, même les vampires ne s’en rendaient pas réellement compte. Et la seule raison de cette ignorance était les sangs purs. Seuls eux connaissaient le réel potentiel de ce pouvoir car ils en étaient maîtres. Pourtant, seule méfiance et prudence régnait entre eux. Ils ne pouvaient tous avoir les même rêves, ce qui en soi était tout à fait normal. Mais ils étaient dangereux et c’était un savoir qui ne leur permettait jamais d’être à cent pour cent en confiance avec les autres level A.

    Le discours d’Akira la choqua, un court instant seulement, mais assez pour que cela se lise sur son visage. Cependant, elle reprit rapidement le dessus sur ses sentiments en laissant un masque d’indifférence voiler son visage.

    « Peux-tu t’imaginer avoir le contrôle sur tout ce qui t’entoure ? Peux-tu t’imaginer avoir des esclaves, qui, par devoir ou par peur ne te poseraient jamais de questions et seraient obligés de vivre une vie inférieure ? »

    Elle lui laissa le temps de visualiser la chose, aussi horrible une telle scène pourrait-elle réellement être n’était au final qu’une question de perspective. Pour Elysha, un tel monde serait d’un ennui mortel et elle préférait de loin ne pas mourir d’ennuis.

    « Les humains ne sont pas les seuls à commettre des atrocités. Mais comme partout ailleurs, il y a ce que les enfants appellent les gentils et les méchants. Punir un peuple pour les actes d’un seul de ces membres n’est pas juste. Cela a souvent été le cas dans de nombreuses contrées et l’histoire et remplie d’injustices. Mais nous vivons éternellement. Nous voyageons et nous voyons des choses atroces qui ne nous touchent pas forcément. Nous avons la possibilité de voir les dégâts qui s’en suivent. »

    De simples massacres à bains de sang, Elysha savait parfaitement que la moindre erreur de jugement menait parfois à des guerres sanglantes et absolument futiles. Et certes, les humains étaient tout particulièrement doués à ce genre de choses. Ils jugeaient bien trop vite et se construisaient des avis sur de mauvaises bases. Mais ils étaient humains. Mortels. Et l’erreur est belle et bien humaine.

    « Les forts remplacent toujours les faibles. Ne t’ai tu jamais dis que nous détenions peut-être le pouvoir, mais que c’était vous, mortels, qui étiez le plus fort ? Pour répondre à ta question.. Les humains vivent leurs vies. Ils ont des rêves, des ambitions et des plans pour le futur. Ils font des rencontres, bonnes et mauvaises. Du rire au pleure, ils arrivent à ressentir les choses avec passion et dévouement. Ils fondent une famille, voient leurs enfants grandir et évoluer dans un monde qui ne fait que changer. Un jour, ils deviennent âgés et observent leurs petits-enfants grandir à leur tour. »

    Elysha posa alors sa main sur le torse d’Akira, à l’emplacement exacte de son cœur. Elle ne pensait jamais aux avis des autres dès qu’il s’agissait d’un simple touché. Elle était sans doute plus tactile qu’elle ne devrait l’être, mais soit.

    « Ton cœur bat aujourd’hui, demain et pour de nombreuses années encore. Mais ça, tu ne peux en être certain. C’est le principe d’être mortel, un jour, tu mourras. Tu sais pertinemment que tu n’auras qu’une vie, celle-ci. Et c’est là que réside la force des mortels, Akira. »

    Elle retira sa main, observant alors les autres élèves de la Day Class encore présent autour d’eux s’avancer vers l’académie. Il devait déjà être bien tard, car certains semblaient pressés. Bien que la Night Class était en cours et qu’elle n’avait rien d’autres à faire, elle n’allait pas retenir Akira plus longtemps. Si les gardiens leurs tombaient dessus, ils seraient réellement dans de beaux draps.


[Hs; J'y étais presque *sors* Un cookie pour l'effort d'avoir cherché alors? =3

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Amane

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 24
Localisation : Là où il y a des cookies !

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Mar 1 Oct - 22:18

La gymnastique à laquelle se livraient les traits d’Elysha n’exprimaient qu’incompréhension et réprobation. Akira devinait le jugement à l’oeuvre avant même qu’il ne soit prononcé. Elle avait remarquablement bien résumé sa situation. La solitude n’était en effet qu’un leurre, et si on n’y prêtait pas garde ou pouvait facilement passer à côté de l’essentiel, la véritable source du problème. Cela valait aussi pour lui, et comme il était aussi honnête envers lui-même qu’envers les autres il était obligé de le reconnaître. Son mensonge à lui recouvrait une multitude de facettes, des petits mensonges derrière lesquels il se nichait. Etre entouré de gens bien ne suffisait pas forcément à le débusquer, mais là-dessus, Akira préféra se taire, il n’était pas un exemple en matière de sociabilité. Son attitude décourageait facilement “les gens bien”, mais ça lui allait très bien comme cela. D’ailleurs même Elysha commençait à être découragée, il pouvait le sentir, il faisait cet effet pratiquement à tout le monde sans en être désolé. Mais pas cette fois, son coeur lui fit l’effet de se tasser pour reprendre immédiatement son aspect d’origine. Il n’avait qu’à faire comme si il enfouissait tout, un vrai travail de fossoyeur eh !

Son petit discours ne lui ressemblait pas, d’ailleurs il n’y croyait même pas mais avait inexplicablement voulu fouler cette humanité qu’il détestait… Non pas l’humanité en général, mais la sienne. Exposer tous les crimes commis par l’Homme était un argument non recevable même pour lui-même, pourtant il s’en était servi avec un cynisme qui lui faisait horreur. L’image mentale de sa mère le giflant parut se radoucir. Elle se détachait nettement du néant et lui jetait l’un de ces regards que l’on adresse a ceux qui ne comprennent pas, secouant la tête d’un air navré.
Elysha se lança dans un long discours, ne lui laissant même pas le temps de se justifier. Il ouvrait la bouche pour la refermer aussitôt. Que devait-il dire ? Je rigolais en fait, elle est bien bonne ? Elle lui avait joué plus tôt le même genre de tour, il pourrait dire qu’il n’avait fait qu’employer cette ruse contre elle. Alors pourquoi se sentait-il coupable ? Sa part sensible se révoltait qu’il se soit voilé la face à ce point. Il entendait presque une voix d’enfant lui crier “C’EST PAS BIEN !”. On aurait d'ailleurs dit qu’il en était redevenu un à en juger par la façon dont il se faisait sermonner dans les grandes largeurs. C’était la première fois qu’on lui faisait la leçon.

Enfin, le flot de paroles se tarit. Le yeux baissés, Akira se réprimait tant bien que mal sa honte. Au lieu de la froideur à laquelle il s’attendait, Elysha posa la main à l’emplacement où devait se trouver son coeur. Derrière le tissu de sa chemise, au-delà de ce rempart de chair, il battait comme un forcené, luttant pour sa survie à chaque battement. Oui il était humain, mais quelque chose en lui ne l’acceptait pas, une entité qui s’était logée dans une part de son esprit.

- Elysha… Ce n’est pas un simple caprice de mortel qui hait sa condition. C’est quelque chose qui sévit en moi depuis toujours. Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça mais c’est ainsi. Je ne considère pas l’humanité comme étant haïssable, j’envie les Hommes… C’est moi que je déteste. Je me sens comme un étranger dans un corps qui ne lui appartient pas, comme un parasite. Je ne suis pas né vampire mais c’est tout comme, même mon corps le sait, il est défectueux, faible…

Mettre des mots sur cet ultime mensonge était un exercice pénible, même maintenant il avait l’impression de n’avoir fait qu’en effleurer la surface. Il retint la main d’Elysha et la fixa avec intensité.

- Ce que tu sens n’est rien d’autre qu’une machine qui ne sait même pas pourquoi elle fonctionne. Chaque battement, je le vis comme une trahison.

Il lâcha enfin sa main, conscient qu’Elysha ne pouvait mesurer la profondeur du problème qui le rongeait, et même si elle essayait, elle serait encore loin de la vérité. Il ne servait à rien de lui expliquer, lui seul pouvait comprendre. D’ailleurs, ils avaient assez discuté, l’heure était venue pour tous les deux de se séparer, ils avaient franchis un seuil au-delà duquel deux personnes éprouvent le besoin de s’éloigner l’une de l’autre.

- On se reverra, étant donné notre grande passion pour le règlement je dirais même que c’est inévitable. J’ai été heureux de faire ta connaissance Elysha, tu es quelqu’un de surprenant, même pour un vampire.

Sur ce il s’éloigna sous la voûte étoilée, les mains enfoncées dans les poches. Malgré cette apparente désinvolture il priait intérieurement pour ne pas tomber nez à nez avec un chargé de discipline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Akeran

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 23
Localisation : Cross Academy

MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   Ven 4 Oct - 23:47

Fight on loneliness
And now we tell
Akira & Elysha

    Elysha pouvait absolument concevoir le souhait d’Akira. Si s’en était un du moins. Il était normal qu’un enfant né d’un vampire souhaite l’être aussi. En fait, si les humains pouvaient avoir un tel choix, leur réponse était généralement la même. Mais la vampire ne connaissait pas l’état de santé du jeune homme, bien qu’il vienne lui dire que son corps était faible et défectueux. Cela était certainement dû à ses origines. Mais ça, il devait déjà l’avoir deviné, non ?

    Effectivement. Ce voir comme une simple machine était quelque chose d’étrange et d’absolument anormale. Mais une fois de plus, elle ne dit rien. Elle pourrait l’aider, elle pourrait lui offrir l’immortalité. Et l’idée l’effleura un court instant, certes. Mais pour le moment, tout ce qu’elle pouvait réellement voir c’est qu’il était un humain. Et il ne semblait même pas donner une chance à son humanité. La vampire n’avait pas peur de mordre un être humain et de le transformer. Loin de là. Il lui arrivait, dans ses jours les plus sombres, de transformer le premier passant pour le laisser sombrer dans un état second où il serait absolument hors de contrôle. Et elle était assez maligne pour s’assurer qu’elle seule en soit au courant. Ne serais-ce pas étrange pour quelqu’un se battant avec de telles idéaux de paix d’user d’humains comme de simple objets remplaçable dès que l’envie y était ?

    « Tu n’es toi non plus pas mal dans ton genre, même pour un humain.»

    C’était un compliment. Mais Elysha doutait que cela apporte quelconque fierté à Akira. En le voyant s’éloigner, elle se rendit compte qu’il était déjà trop tard. L’humain était tombé dans ce gouffre trop profond pour en être sauvé. Il souhaitait plus que tout être un vampire et elle s’étonna elle-même de ne pas l’avoir remarqué avant. Si seulement il pouvait se rendre compte de la chance qu’il avait. Ou du moins, d’une certaine façon. Soupirant, la jeune femme reprit son chemin vers le pavillon de la lune.



[Fin de rp x-) Déso pour ma réponse médiocre, je suis crevée et j'ai bu du café (a)]

~~~~~~~~~~~~

The world is a stage, we're only the actors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fight on loneliness [Pv; Akira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fight on loneliness [Pv; Akira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le centre ville :: Le quartier marchand :: Coffee Shop-
Sauter vers: